Rechercher

"Comme J'aime", la pub énervante mais...

"Je suis Bernard Canetti, le fondateur de Comme J'aime"... C'est bon ? Vous l'avez ?


Tout le monde connaît cette pub, à moins d'avoir passé les deux dernières années dans une grotte au fin fond du Népal... et encore ! Elle passe en boucle à la TV, des parodies pullulent sur le net...


Alors oui, elle est passablement irritante, mais si on la connaît si bien, c'est parce qu'elle est efficace.


LOURDINGUE ? ÉNERVANTE ? HORRIPILANTE ?


Oui, sans aucun doute...


Mais EFFICACE ‼️


On parle quand même de près de 90 millions de chiffre d'affaire en 2018, excuse !




Alors, aujourd'hui, on va la décortiquer ensemble pour découvrir les principaux leviers de décision qu'elle actionne et pour que vous puissiez les utiliser à votre tour.


• D'abord, il y a l'identification : chaque pub met en scène, soit notre cher Bébert, soit l'un(e) de ses client(e)s. Ça envoie un message d'authenticité très fort. Plus même : si les clients acceptent de raconter leur expérience dans une pub, c'est forcément que ça marche, non ? (D'ailleurs, c'est exactement leur slogan : "ça marche !", donc s'ils le disent !!!)


• Ensuite, il faut savoir une chose ESSENTIELLE sur le système limbique (mais oui, vous savez bien, le cerveau, le siège des décisions, tout ça...).

Le Dr Pradeep, dans The Buying Brain dévoile une de ses caractéristiques les plus notables : il est immédiatement activé quand il y a de forts contrastes.

Or, il y a deux façons fondamentales de générer du contraste : par l'image et par les mots.

▶ Par l'image d'abord : vous savez, les photos avant/après ? Il en use et en abuse M'sieur Canetti (c'est pas le premier à l'avoir fait, certes, mais s'il a repris cette technique, c'est bien qu'elle fonctionne !)

▶ Par les mots ensuite : il faut montrer un fort contraste entre les efforts et les bénéfices.



Voyons deux formulations différentes :


"Si vous êtes prêts à mettre de côté toute notion de plaisir culinaire, à accepter d'oublier le goût du chocolat, à jeter définitivement votre appareil à raclette à la poubelle, alors vous perdrez du poids" Ok, c'est honnête et c'est la solution la moins coûteuse, mais bon... Humpf


"Si vous êtes prêts à vous RÉGALER tous les jours avec de bons petits plats livrés directement CHEZ VOUS avec en plus UNE SEMAINE GRATUITE pour tester, alors vous verrez votre silhouette TOTALEMENT TRANSFORMÉE en un TEMPS RECORD".



Vous choisissez quelle version ?


Évidemment, celle où l'effort est moindre et les bénéfices colossaux, bref, celle qui apporte le plus gros contraste.




Mais ce n'est pas tout, Bébert active d'autres leviers, il met le paquet !

Dans ses pubs, vous verrez nulle part des schémas avec les taux de lipides contenus dans les barquettes, ni un récap des calories journalières, etc.


Non.


Tout réside dans la projection.

On ne sait pas ce que contiennent les menus, ce qui nous intéresse c'est le bénéfice, autrement dit, la perte de poids.


Donc, si vous permettez à vos prospects de se visualiser dans le futur de façon positive grâce au concours de votre produit ou service : BINGO !







Revenons 5 min sur ce dernier point : je viens de dire qu'il ne faut pas accabler le prospect de chiffres et de stats sur les caractéristiques de ton produit.


Par contre, un ou deux chiffres concernant les bénéfices qu'il obtiendra, ça OUI !

Parce qu'ajouter des données simples sur les bénéfices obtenus va permettre la validation du Neocortex (oui, si vous avez bien suivi, ce n'est pas lui qui décide, mais si on peut en faire un allié qui va donner son feu vert au système limbique, on ne va pas s'en priver !)

Bernard l'a bien compris lui, chacune de ses pubs contient les mêmes chiffres : les kilos envolés sur une durée limitée.




Donc, si on récapitule les principaux ingrédients (light) utilisés dans la pub "Comme J'aime", on a :


L'identification : mettre le client au coeur des histoires que vous racontez. C'est LUI le héros et votre produit ou service est un allié précieux qui va lui permettre d'atteindre son but (principe du storytelling). Utiliser un contraste fort : que ce soit par le biais de l'image ou des mots, créer des contrastes permet de réveiller le siège des décisions Se focaliser sur les bénéfices et laisser de côté les caractéristiques du produit (le client se fout de vos secrets de fabrication, il veut du RÉ-SUL-TAT !) Ces bénéfices sont étoffés par des données simples pour faire plaisir à toutes les zones du cerveau.



Des leviers de décision, il en existe évidement d'autres, le tout est de les adapter à votre positionnement stratégique.



C'est pour cette raison que je propose un accompagnement sur-mesure à mes clients.

Je déploie à leur demande une stratégie de contenu et/ou de communication visuelle, qui réponde à leur problématique (conversion, fidélisation, etc) tout en utilisant tout ce que le neuromarketing nous enseigne, afin de rendre leur com' percutante auprès de leur cible.



Allez, moi je vais de ce pas me faire une assiette de spaghettis bolo, ça m'a ouvert l'appétit ces histoires...

(Oui, parce que, aussi bonne que soit une pub, elle s'adresse à une cible bien précise, et celle de "Comme J'aime", ce n'est clairement pas moi !)





Fanny

23 vues

06.72.57.39.88

Fanny LOPES

250 route de St-Barthélémy

40390 BIAUDOS

Siret : 522399450 00033

  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Facebook Icône