Rechercher

Quand tout à coup, c'est le drame

J'étais partie pour vous faire un article sur les p'tites abeilles qui butinent les fleurs mais j'ai changé d'avis en cours de route suite à un appel téléphonique.

Le genre d'appel qui vous fait passer en l'espace de 5 min de Fifi Brindacier à Hulk.

Un Hulk avec des couettes.

Tout avait pourtant très bien commencé...


Hier, j'ai été contactée par le responsable d'un site assez important qui me demandait de lui envoyer mon portfolio.

Je lui envoie tout ça par mail ce matin et donc, en suivant, le fameux appel.

Le mec accomplit l'exploit de placer 159.842 mots à la seconde.

Je suis abreuvée de questions supers agressives et hautaines...

Pour rappel, IL est venu me chercher, JE n'ai rien demandé...

Tout y est passé.

Phrases blessantes.

Tentatives d'humiliation

Critique sur mes tarifs...

(Il a perdu toute crédibilité quand il m'a dit que proposer un logo à plus de 150,00 €, c'était du vol...)



Ducon Grognon voulait faire de moi une petite chose fragile corvéable à merci pour faire passer SES conditions.

À partir de là, deux options s'offraient à moi :

  1. Me dire que quand même, il avait des trucs intéressants à me proposer alors "serre les fesses Cocotte, dis oui à tout et tu pourras aller pleurer sous ta couette après."

  2. Me dire que je me respecte assez pour ne JAMAIS laisser personne me parler comme ça et enfiler mon costume de Braveheart.

Évidemment, j'ai choisi le choix n°2.

J'ai dit STOP.

Je l'ai envoyé balader.

Je pense qu'il a été un peu surpris de ma réaction. 

Mal habitué M'sieur Grognon.

Et moi, dans tout ça ?

Alors oui, je tremblais de colère en raccrochant le téléphone.

Mon cœur rivalisait avec les Tambours du Bronx.

Mais quand tout ça s'est dissipé, ce que j'ai ressenti, c'est surtout une immense fierté.

  • Fière parce que je ne me suis pas laissée écraser par Ducon Grognon.

  • Fière parce que je n'ai pas accepté ses conditions alors qu'elles ne me convenaient pas.

  • Fière parce que j'ai défendu mon entreprise.



Parce que je parle souvent de bienveillance, mais la personne à qui on en doit le plus, c'est soi-même !

Alors respectez votre travail, ne vous bradez pas, ne vendez pas vos fesses ni votre âme pour une poignée d'euros.

Oui, c'est très Bisounours, mais c'est pourtant vrai...

Alors levez la tête, soyez fier de ce que vous avez accompli et ceux qui se permettent de vous dénigrer gratuitement, envoyez-leur un bon gros FUCK dans les dents.

Un autre sujet de fierté ?

Cette mésaventure m'a encore une fois prouvé que de bâtir des relations saines et positives avec mes clients est primordial et que je suis fière d'y arriver !

Et vous ?

Vous avez déjà eu à traiter avec un Ducon Grognon ?

Vous êtes plutôt Mel Gibson en kilt ou pleurnichette sous la couette ?

Je vous souhaite une belle semaine pleine de bienveillance

(et à moi aussi, tiens !)

Fanny

7 vues

06.72.57.39.88

Fanny LOPES

250 route de St-Barthélémy

40390 BIAUDOS

Siret : 522399450 00033

  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Facebook Icône