Rechercher

Je DÉTESTE vendre !

C'est une phrase que j'entends souvent quand je discute avec mes clients.


Créer des produits, des formations, des prestations, c'est leur truc, mais dès qu'il s'agit de prospecter, aller chercher le client, parler argent...

Le palpitant se met à danser la Macarena, et ils perdent toute confiance en eux.


C'est assez fâcheux parce qu'à la base, quand même, c'est le but de tout entrepreneur, non ?



On voit souvent ça comme un passage obligé, long, fastidieux et embarrassant, comme les repas de Noël en famille quand Tonton laisse un peu trop parler le Ricard ou que Mamie nous demande quand on compte enfin se marier/avoir un enfant/avoir un "vrai" job (rayez la mention inutile).



Et je leur donne raison : c'est vrai que, la plupart du temps, c'est long, fastidieux et embarrassant...







Et si je vous disais qu'on peut s'amuser en le faisant ?


Qu'on peut transformer ce truc rébarbatif en une vraie partie de plaisir ?


Bref, faire de la vente un jeu ?


Difficile à croire, hein ?

Et pourtant...




Un bon jeu, c'est quoi ?


• Un thème qui nous fait entrer dans un univers original mais dans lequel on peut facilement trouver ses marques

• De la précision quant au public auquel est destiné ce jeu

• Une histoire bien racontée

• Des règles du jeu claires et faciles à mémoriser

• Une infinité de parcours possibles pour donner l'envie de rejouer.

• Un graphisme au service de l'histoire



Alors imaginez maintenant de transposer ces ingrédients à la vente.



▶ D'abord il faut trouver un univers à déployer autour de votre produit. Enfantin, fantastique, humoristique... Créez-le selon votre propre sensibilité pour que votre entreprise vous ressemble et soit authentique. Si elle vous ressemble, alors elle sera automatiquement adaptée à votre cible (si vous avez travaillé tout ça en amont).


▶ Et cet univers va prendre corps par le biais d'histoires que vous pourrez raconter dans les tunnels de vente, la prospection par mail, la newsletter, les publications sur les réseaux sociaux ou votre blog.


▶ Évidement, ces histoires, il va falloir les illustrer avec un graphisme adapté qui permettra une meilleure immersion dans votre histoire.


▶ Et pour guider les joueurs (oups, les prospects et clients), vous allez créer un parcours fléché les amenant d'un point A à un point B sans qu'ils aient d'efforts à fournir (avec des boutons d'appel à l'action clairs et lisibles) tout en leur permettant de bifurquer vers d'autres possibilités.


Vendre, ce n'est pas prendre de l'argent au client, c'est lui faire vivre une expérience, c'est l'extirper de son quotidien pour lui offrir une part de rêve et retrouver son âme d'enfant.



Si vous appliquez les règles du jeu, croyez-moi, vos clients en redemanderont.

Et ça peut être appliqué à TOUS LES DOMAINES, sans aucune exception.

Que vous soyez plombier, fleuriste, coach, ou vendeur d'électroménager.

Pour preuve, voici un texte que j'ai rédigé pour un site d'annonces bien connu. Il s'agissait là de vendre mon lave vaisselle. J'aurais pu me contenter d'une description de ses spécificités techniques et de son état. Mais c'est plutôt mal me connaître...



Salut,

Moi c’est Fagor 49dB, Fag, pour les intimes.

Je suis plutôt mignon et tout le monde dit que j’ai la classe. Classe AAA même, pour être plus précis. Et c’est pas pour me vanter mais je ne suis pas le dernier des imbéciles (Advanced Intelligent System)

Je bichonne les assiettes, les couverts et même les verres et je me plie en 4 pour bien faire mon travail (je me plie même en 5, c’est dire ! Avec mes modes trempage, économique, rapide, normal et intensif, je fais le bonheur de tous).

Dans la cuisine, j’ai fait la connaissance d’une belle petite nénette, Gazinière, elle était très hotte ! Tellement qu’un jour un peu plus caliente que les autres, elle m’a mis le feu... j’en garde quelques traces. Oh trois fois rien ! Juste une petite blessure d’amour qui me tient chaud dans mes souvenirs.

Qu’est-ce qu’on était bien... Et puis ma maîtresse, je vous ai parlé de ma maîtresse ? Elle m’aimait bien avant. Toujours une petite caresse sur le capot, la vie était douce avec elle.

Mais un jour, il est arrivé.

Lui.

Le Mâle.

Le Mal !

Il a débarqué avec un autre Lave-Vaisselle, Whirlpool il s’appelait. On aurait pu être copain, échanger des tuyaux, travailler tous les deux, main dans la main, mais non, le Mâle a décidé que Whirlpool était plus beau que moi parce qu’il est chromé.

C'est là que la tragédie est survenue : Whirlpool a pris ma place à côté de ma sulfureuse Gazinière, et moi, on m’a descendu à la cave :’(

Il fait froid ici. Même les souvenirs de Gazinière ne réussissent plus à me réchauffer à présent.

Et je suis seul, si seul...

Au début, ma maîtresse descendait me voir de temps en temps, mais maintenant c’est fini, je crois qu’elle m’a oublié.

Alors aujourd’hui, j’ai décidé de dire stop. Je m’en vais !

Alors si tu as une petite place dans ta cuisine pour un gentil Fag très affectueux et délicat, je suis prêt à tout quitter pour toi, tu n’auras qu’un mot à dire (ah et puis donner 150€ à ma maîtresse) et je serai tout à toi.

J’ai hâte de démarrer cette nouvelle aventure



Non seulement, mon lave vaisselle a été vendu dans la foulée mais en plus, la relation avec l'acheteur a été bien plus agréable (et drôle !) que pour une vente lambda. Et, gâteau sur la cerise, j'ai eu des dizaines de demandes !


(J'ai aussi reçu plusieurs mails et appels de personnes pas du tout intéressées par mon lave vaisselle mais qui voulaient juste m'exprimer leur bonne humeur après avoir lu mon annonce).


Là, il s'agit d'une simple annonce pour une vente ponctuelle, mais imaginez ce que ça pourrait donner pour une entreprise !



Alors, vous aussi, entrez dans le jeu parce qu'ici, pas de Game Over !