Rechercher

Je ne devrais pas vous le dire mais...

J'ai un peu les mains moites, je ne sais pas trop comment vous annoncer ça...


Mais je sens que ça doit être fait et je suis sûre que vous êtes prêts à l'entendre.

Allez, je me lance.

Il faut que je vous avoue que...



Je déteste Paolo Coelho.


Je dirais même plus : l'Alchimiste, c'est pour moi une daube monumentale.




Ça va ?

Vous êtes toujours là ?


Alors je sais, il est considéré comme un demi-Dieu par la plupart des gens (enfin, la plupart de ceux qui ont lu ses bouquins évidemment parce que les autres, je pense qu'ils s'en foutent un peu).


Mais pour moi, c'est juste le Roi de l'Esbrouffe, le Prince de l'Enfonçage de portes ouvertes.

Son bouquin est à la philosophie ce que "Plus belle la vie" est au 7e art.




En gros.

Donc voilà.




J'ai un avis tranché qui va à l'encontre de l'avis général.


Et je vais te dire un truc :


C'EST TANT MIEUX !



Imagine-moi en société, mon sirop de grenadine à la main (ouais, parce que je ne bois pas d'alcool non plus, encore un comportement clivant...).

La conversation glisse sur la littérature et tout le monde vante la plume extraordinaiiiiire de Coelho.

Là, on entend une voix suave et mélodieuse s'élever (la mienne, donc) :


"Ben moi je déteste Paolo Coelho".

Stupeur et tremblements.




Petit blanc, tous les regards sont tournés vers moi.

Et je vais avoir l'attention de tout mon auditoire pour expliquer mes arguments.


Le but ne sera pas de convaincre l'assemblée, qu'ils aiment ou non cet écrivain, au final, ça m'empêchera pas de dormir...




Mais moi, je vais :


  1. Pouvoir exprimer mon point de vue de façon intelligible (oui parce que quand on est 15.000 à penser et dire la même chose, ça se transforme en bouillasse vocale)

  2. Montrer qu'on peut être différent et que c'est très bien !


Et surtout, ce qu'il faut se dire c'est que ce n'est pas cette révélation qui va changer la face du monde, ni même de mon petit monde à moi.


  • Ceux qui m'aimaient continueront de le faire

  • Ceux que j'insupportais ne m'aimeront pas plus qu'avant mais ils m'écouteront quand même.


Et puis...

Peut-être que dans l'assemblée, il y en aura 2/3 qui pensent un peu comme moi mais qui n'osaient pas l'exprimer et ils seront ravis que je le fasse pour eux et ils m'écouteront avec ferveur et rejoindront l'ordre des Haters de Coelho.


Alléluia mes Frères !




Bon, je sais que vous avez compris où je voulais en venir parce que vous êtes loin d'être couillons.




Et puis moi, dans la vraie vie, je n'aime pas spécialement me faire remarquer, sauf quand j'ai enfilé ma cape de PLOP.


Donc oui, tout ceci était une métaphore (mais n'empêche que j'aime pas Coelho quand même !)



Savoir se différencier, sortir de la masse, c'est EXACTEMENT ce qu'il te faut pour faire prospérer votre entreprise.



  • Si vous allez dans le sens du courant, vous aurez beau être d'excellents nageurs, personne ne te remarquera

  • Si vous chantes dans une chorale, vous aurez beau être d'excellents chanteurs, personne ne te remarquera


Oui, j'aime les métaphores.




Après, attention !

Je ne dis pas qu'il faut chercher à être un farfelu à tout prix, se démarquer sur TOUS les sujets.


Exemple.


"Moi, je mange des bébés chats au p'tit Déj"

Ça, ça ne marche pas.


Fanny


17 vues