Rechercher

Ça ne fonctionne pas ! 😞

À la louche, 75% du contenu rĂ©digĂ© pour le web par les entrepreneurs est de mauvaise qualitĂ©.


Oui, c'est abrupt de le dire comme ça, j'en ai conscience, mais c'est pourtant la dure réalité. Déjà, il faut savoir de quoi on parle : c'est quoi du mauvais contenu ? C'est trÚs simple :

  • Si vous faites une lecture en diagonale qui vous prend environ 0.0000587 millisecondes et que vous cliquez sur le X

  • Si vous agitez la molette de votre souris plus vite que votre ombre pour aller tout en bas de la page et essayer vainement de trouver une info qui va faire tilt

  • Si vous commencez Ă  lire et que tout Ă  coup, votre attention est happĂ©e par une petite goutte de cafĂ© qui tombe le long de la tasse, une feuille d'arbre qui tournoie Ă  la fenĂȘtre ou que vous stoppez net pour aller noter "lessive" sur la liste de course

  • Si vous recevez une Ă©niĂšme newsletter Ă  laquelle vous vous ĂȘtes pourtant inscrit et que vous la supprimez sans mĂȘme la regarder, comme vous le faĂźtes depuis des mois.

➡ Alors, typiquement, il y a de fortes chances que vous soyez face Ă  du mauvais contenu (ou alors que vous vous soyez retrouvĂ© lĂ  par le plus grand des hasards et qu'il est temps d'aller vous coucher) Et je suis au regret de vous apprendre qu'il y a Ă©galement de fortes chances que les visiteurs de votre site aient le mĂȘme comportement face Ă  vos textes. Pourtant, vous avez passĂ© du temps Ă  les rĂ©diger, Ă  soigner le style, vous avez mĂȘme sorti le dico des synonymes pour Ă©viter les rĂ©pĂ©titions, fait beaucoup de recherches pour amener du contenu pertinent. Je vous laisse sortir un mouchoir pour verser votre larmichette et moucher votre nez, le temps d'accuser le coup, et aprĂšs, on trouve des solutions ensemble pour faire de vous le Roi de la RĂ©dac'.



"Venez comme vous ĂȘtes".

Pour paraphraser MacDo. On peut aussi choisir la version Kurt Cobain "Come as you are". Parce qu'ils ont tout compris. Quand on se sent à l'aise, qu'on est soi, alors on est en confiance et tout à fait disposés à écouter. Et vous savez quoi ? C'est pareil de l'autre coté du miroir.

SI VOUS VOUS SENTEZ À L'AISE ET QUE VOUS ÊTES VOUS, ALORS LES GENS PRENDRONT PLAISIR À VOUS LIRE.

"Oui, super Fanny, ça c'est du conseil béton, mais t'es bien gentille, tu nous l'as déjà dit dans une bulle ça..." Ouaip, je sais. Sauf que je n'ai pas expliqué COMMENT ON FAIT POUR Y ARRIVER ! Alors je vais vous donner quelques clés:


🔑 ÉCRIVEZ COMME VOUS PARLEZ

C'est tout bĂȘte mais pourtant, ça marche. Si les gens ont envie de lire de la bonne littĂ©rature, ils vont ouvrir un Coelho (Haha, non j'dĂ©conne). S'ils ont atterri sur votre site, dans votre newsletter, ce n'est pas pour y lire des mots pompeux Ă  18 syllabes, qui ne sont lĂ  que pour flatter votre Ă©go. On pense souvent qu'il faut en passer par lĂ  pour dĂ©montrer son expertise, mais c'est FAUX ! Ça va juste crĂ©er un fossĂ© immense entre votre lecteur et vous. Votre expertise va se ressentir dans le fond, pas la forme. Vous pouvez parler de choses hyper techniques en employant des mots simples. Ça s'appelle "vulgariser", ça permet Ă  celui qui vous lit de vous COMPRENDRE (ah, ouais, ça c'est bien) et surtout, de se dire qu'Ă©ventuellement, ce que vous proposez peut-ĂȘtre pour lui. (oui, parce que s'il doit sortir le dictionnaire 15 fois par phrase, il y a peu de chances qu'il se sente concernĂ© par votre contenu au final).

Pour rappel, l'homme parle depuis environ 2 millions d'années (bande de pipelettes), par contre, il n'est lecteur que depuis 4 000 ans !

Donc plus vous utiliserez des mots simples et moins vous lui demanderez d'efforts et donc, il sera d'autant plus investi dans sa lecture.





🔑 AÉREZ VOTRE CONTENU Je vais vous remettre ici le dĂ©but de ma bulle en Ă©crivant au kilomĂštre, sans espace, sans saut de ligne. Attention les yeux, attachez votre ceinture, c'est parti ! ▶ À la louche, 75% du contenu rĂ©digĂ© pour le web par les entrepreneurs est de mauvaise qualitĂ©. Oui, c'est abrupt de le dire comme ça, j'en ai conscience, mais c'est pourtant la dure rĂ©alitĂ©. DĂ©jĂ , il faut savoir de quoi on parle : c'est quoi du mauvais contenu ? C'est trĂšs simple : si vous faites une lecture en diagonale qui vous prend environ 0.0000587 millisecondes et que vous cliquez sur le X, si vous agitez la molette de votre souris plus vite que votre ombre pour aller tout en bas de la page et essayer vainement de trouver une info qui va faire tilt, si vous commencez Ă  lire et que tout Ă  coup, votre attention est happĂ©e par une petite goutte de cafĂ© qui tombe le long de la tasse, une feuille d'arbre qui tournoie Ă  la fenĂȘtre ou que vous stoppez net pour aller noter "lessive" sur la liste de course, si vous recevez une Ă©niĂšme newsletter Ă  laquelle vous vous ĂȘtes pourtant inscrit et que vous la supprimez sans mĂȘme la regarder, comme vous le faĂźtes depuis des mois, alors, typiquement, il y a de fortes chances que vous soyez face Ă  du mauvais contenu (ou alors que vous vous soyez retrouvĂ© lĂ  par le plus grand des hasards et qu'il est temps d'aller vous coucher). Et je suis au regret de vous apprendre qu'il y a Ă©galement de fortes chances que les visiteurs de votre site aient le mĂȘme comportement face Ă  vos textes. Pourtant, vous avez passĂ© du temps Ă  les rĂ©diger, Ă  soigner le style, vous avez mĂȘme sorti le dico des synonymes pour Ă©viter les rĂ©pĂ©titions, fait beaucoup de recherches pour amener du contenu pertinent. Je vous laisse sortir un mouchoir pour verser votre larmichette et moucher votre nez, le temps d'accuser le coup, et aprĂšs, on trouve des solutions ensemble pour faire de toi le Roi de la RĂ©dac'.


La grande majorité de votre lectorat a un besoin naturel avec lequel vous ne devez pas interférer. Ce besoin c'est RESPIRER. Ouais, n'est pas Jacques Mayol qui veut. Si vous voulez qu'il vous lise avec plaisir, sans agoniser, sans devenir tout bleu, alors faites des phrases courtes, utilisez la ponctuation, créez des paragraphes.




🔑 ARRÊTEZ DE RAISONNER EN MODE CV

Vous vous souvenez ce que vous avez toujours ressenti lors des entretiens d'embauche ? La boule au ventre, les mains moites, la vessie qui se rempli à la vitesse de la lumiÚre ? Votre cerveau, et celui de tout le monde, est programmé pour vous protéger. Vous protéger, ça veut dire vous éviter de revivre des événements traumatisants.

La lecture d'un CV va automatiquement le replonger dans vos mauvais souvenirs et pour ne pas avoir Ă  vous les faire revivre, il va plutĂŽt pousser votre index vers la petite croix. En plus, on se fiche que vous ayez Ă©tudiĂ© la chaudronnerie d'art Ă  Trifouillis-les-Oies ou obtenu un Master en FlĂ»te traversiĂšre en 1996... Et c'est pourtant souvent ce qui ressort des "Qui suis-je ?" que je peux lire sur diffĂ©rents sites. HonnĂȘtement, vous les lisez vous ? Non, hein ? Ceux qui le font sont persuadĂ©s de dĂ©ployer leur expertise grĂące Ă  ça, mais c'est tout l'inverse que ça produit : ça donne l'impression qu'ils ont besoin de se justifier parce qu'ils doutent de leur talent. Parlez-leur de vous, pas des papiers que vous avez encadrĂ©s fiĂšrement dans votre bureau. Parce que oui, les diplĂŽmes, au final, ce ne sont QUE des papiers. Fanny

41 vues