Rechercher

Aujourd'hui, je me mets à poil

Attention, calme tes ardeurs grand fou. 

  • Se mettre à poil dans une Newsletter est un truc très convenable qui se fait le p'tit doigt en l'air.

  • Se mettre à poil dans une Newsletter, c'est seulement évoquer ses failles.

Prêt pour l'effeuillage ? C'est parti.

Je suis bordélique.

Mais genre vraiment. Je suis pas capable de prévoir une ligne éditoriale des semaines à l'avance. Je ne suis aucune méthode de travail pour améliorer ma productivité. Ce matin, là, je ne sais pas de quoi ma journée sera faite. J'irai où me porteront mes envies. Et tout ça, ça occasionne parfois de belles migraines, c'est vrai...


MAIS

(oui, il y a toujours un “mais”) C’est aussi ce qui me permet de développer mon intuition. Ou alors c’est mon intuition exacerbée qui me permet de supporter ma désorganisation, je ne sais pas très bien. Alors, l’intuition, ce n’est pas un truc de youloulou, je n’utilise pas d’encens ni d’incantations pour invoquer l'esprit des fées. (Je n'ai rien contre ceux qui le font, hein)  L’intuition est devenue un vrai domaine de recherche scientifique. Et comme, quand on veut paraître intelligent, il est de bon ton de faire des citations, voici la mienne : “L’intuition est l’intelligence qui a commis un excès de vitesse" Henry Bernstein Ça claque hein ? Les scientifiques ont découvert que la pensée analytique et l’intuition sont deux branches de la réflexion mais qui n’empruntent pas le même chemin : l’intuition est plus rapide, va droit au but et s’adapte à notre environnement beaucoup plus facilement. Résultat ? Quand on se laisse guider par son intuition, on va plus vite ! On n’a pas à passer le filtre de la raison pour avancer.

  • Plus on a de temps pour réfléchir et plus on se trompe.

  • La première impression est souvent la meilleure.

Ça te parle ça ? Me laisser guider par l’intuition me permet de ne jamais avoir l’angoisse de la page blanche. Je n’ai pas de plages horaires dédiées à la rédaction, donc pas d’ultimatum : j’écris quand ça vient ! Un exemple, pour rédiger un portrait d’entrepreneur, je demande toujours à mes clients de répondre à un questionnaire dont la partie essentielle repose sur des anecdotes qu’ils me racontent. Quand je décide d’écrire : je ne sais pas forcément de quoi je vais parler. Je m’imprègne de leurs anecdotes, je prends le stylo et j’écris. Pas de plan. Pas d’analyse. J’écris d’une traite. Et 99.9% du temps, le premier jet soumis à mes clients est validé ! (Pour te dire, il n’y a qu’une seule personne qui me donne vraiment du fil à retordre, elle se reconnaîtra sûrement en me lisant ^^) Alors que si je me laissais gouverner par la pensée analytique, je dissèquerais les propos recueillis dans le questionnaire, je créerais une structure et... je perdrais l’inspiration. Alors, oui, je suis bordélique. Mais si, au final, c’était le plus bel atout pour le développement de mon entreprise ? Et toi, c'est quoi le défaut qu'il te paraît important de cultiver ?

Fanny

10 vues

06.72.57.39.88

Fanny LOPES

250 route de St-Barthélémy

40390 BIAUDOS

Siret : 522399450 00033

  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Facebook Icône